Karaté Traditionnel

échantilon SKTANRetours sur la saison 2014-2015 ...

Les karatékas du SKDS dans le Sud.

C’est à l’occasion du 9e séminaire inter-fédération Franc-Pologne, co-organisé par la FKTAMAF et la Ligue Sud Est, à Aix en Provence, qu’une dizaine de karatékas de la région de Wissembourg ont fait la grande traversée pour côtoyer deux grands maitres et leurs amis du Sud.

Senseï Kwiecinsky 7e DanITKF, Président de la Fédération Polonaise, Vice-Président de l’ITKF et Senseï El Marhomy 7e DanITKF, Directeur Technique FKTAMAF, membre du comité directeur de l’ITKF ont animé tour à tour ce weekend marathon. Le samedi à Paris et le dimanche à Aix-en-Provence.
Comme le raconte, Sandrine Le Corre, la présidente de la fédération traditionnelle « nous voulons par cette action promouvoir la pratique du karaté traditionnel dans d’autres régions françaises, et faire partager notre vision de cette art Budo au plus grand nombre ».

Le canon, le boulet et la poudre

Après avoir fait un rappel sur l’historique du karaté traditionnel et du développement des arts martiaux dans le monde, Senseï Kwiecinsky a fait un point sur la situation de l’ITKF et sur son développement.
Après un échauffement en règle, il a passé en revue toutes les séquences à mettre en œuvre pour délivrer une technique correcte, le Todome, le coup définitif. Qui se traduit dans une technique suffisante pour détruire la capacité offensive d’un adversaire. Tout en rappelant que le degré ultime était, le non combat.

« Le poing sera le boulet, votre corps le canon et l’énergie que vous puisez de la pression du sol sera la poudre », dit-il à son auditoire, « il faut que tout soit en accord, avec le but poursuivit. Cela passe par l’entrainement, il faut faire appel à la mémoire corporelle. Le karaté Traditionnel ne s’apprend pas avec un CD ou dans un livre, il faut pratiquer », rajout-il en conclusion.

Le soutien du député

David Ciot, député de la quatorzième circonscription des Bouches-du-Rhône, le responsable de l’OMS d’Aix-en Provence et l’adjoint chargé des sports de la ville ont fait le déplacement pour soutenir l’action et le développement de la FKTAMAF.
Ils ont assuré Sandrine Le Corre de leur soutien, dans les démarches entreprises par la fédération au profit du karaté traditionnel en France.

Un petit tour dans les calanques de Cassis

Comme à son habitude, le SKDS profite de ces déplacements pour réaliser une partie plus ludique.
Cette fois ils ont décidé de faire un petit tour dans les calanques de Cassis, près de Marseille.
« C’est toujours un moment sympa, de faire une autre activité ensemble, nous raconte Pascal Muller, le président du SKDS, ça permet de renforcer la cohésion et la bonne humeur du groupe, sauf que pour une fois, le soleil nous a joué un mauvais coup. « On aura plus de chance l’année prochaine, on pourra se baigner!, rajoute Judith et Jenny, un peu déçu », mais pleins de souvenirs en tête.